Le nuancier de la musique serbe

Influencée par son héritage historique et le mélange des cultures, la musique serbe aujourd’hui semble être peinte en différentes couleurs.

Souvent on a tendance à limiter la musique serbe à la musique tsigane ou au turbo-folk. Pourtant, la richesse musicale de la Serbie ne se limite pas à cela. Il existe une palette très abondante des différentes genres de musique permettant à chacun un vaste choix. En effet, comme le dit le proverbe, chaque personne voit ce qu’elle voudrait voir. La musique, en général et surtout la musique traditionnelle serbe, ethno, occupe une place très importante dans la société comme elle l’a toujours fait et notamment dans la culture traditionnelle.

Ce genre de musique n’est pas à confondre avec le turbo-folk. Le turbo-folk est en fait  relativement récent : il a été popularisé à la fin des années 1980 avec le soutien de certains médias privés créés et développés avec l’appui de régime politique de cet époque, c’est à dire avec le régime de Slobodan Milosevic, dans un but populiste.

De l’autre côté, la musique traditionnelle joue un rôle important dans la propagation et la  transmission de la culture et la tradition. Elle se distingue par les sons et instruments, caractéristiques des régions différentes de pays, comme par exemple Šumadija, Voïvodine, Podrinje ou encore Podunavlje. Les instruments principaux utilisés sont la flûte, la cornemuse, le tambour,  la trompette, la violon et d’autres. L’interprétation vocale est aussi très importante. Aujourd’hui, il existe dans le monde de la musique ethno, un nombre considérable d’artistes célèbres, comme Biljana Krstić et Bistrik Orchestre, Braća Teofilovići (les frères Teofilović), Bora Dugić, Slobodan Trkulja, Jelena Tomašević, Balkanika et tant d’autres.

Des créations musicales enracinées dans la tradition

Bilja Krstić, artiste très connue de la musique ethno serbe dont les concerts à travers le monde sont connus pour leurs originalités, explique : « Quand vous parlez à l’étranger de la Serbie et des Balkans, les gens se réfèrent généralement à la musique de la trompette. Je n’ai rien contre, mais on se réjouit toujours lorsqu’on a la possibilité de présenter quelque chose d’autre qui s’appelle tradition. Nous souhaitons montrer à quel point ce que nous avons est beau et particulier, comme l’une des plus belles mélodies » Bilja Krstić réussit aisément à rapprocher la musique traditionnelle à l’époque contemporaine.

Le fondateur et le compositeur de groupe musicale Balkanika, Sanja Ilić, parvient également à développer une tonalité authentique fondée sur la richesse de sons et des rythmes traditionnels très différents. En effet, ce sont ces sons qui sont facilement reconnaissables grâce à leur particularité, qui lui a permis d’atteindre un grand succès en Serbie comme dans le monde. En s’appuyant sur les instruments folkloriques, il crée une fusion entre la musique ethno et des notes symphoniques. Tous ces artistes montrent que la tradition ne craint pas la modernité.

Rada Petrović

Publicités