En Croatie, le tourisme ne connait pas la crise

Alors que la grande majorité des ménages européens réduisent la part de leur budget allouée aux vacances, la côte Adriatique connait un regain d’intérêt des touristes qui délaissent la zone touristique Maghreb-Proche-Orient depuis les printemps arabes.

Côte croate. Photo : Sophie Guesné

Côte croate. Photo : Sophie Guesné

Sur les grands sites de réservations de vacances à prix cassés, la Croatie apparait toujours dans le « Top Ten » des destinations de l’été à la fois pour la compétitivité du prix du séjour, mais aussi –et surtout- pour son soleil. Contrairement aux idées reçues, le pays jouit d’une tradition touristique ancienne. Les stations balnéaires d’Opatija, de Hvar ou de Dubrovnik figuraient dès la fin du XIXe siècle parmi les destinations privilégiées de la cour impériale de Vienne. Les iles de Dalmatie étaient également très prisées des riches touristes américains dans les années 50. Même Joséphine Baker y a séjourné !  Après le conflit de 1991 à 1993, le gouvernement de Zagreb s’est efforcé qu’après la paix, ce soient aussi les touristes qui reviennent. De nombreuses privatisations dans le secteur touristique ainsi que le lancement de vastes campagnes de publicité aux clichés tous plus enchanteurs les uns que les autres, permettent de changer l’image du pays et de faire oublier le récent passé. Ainsi, en 2008, la Croatie enregistre un nombre record de 11,3 millions de visiteurs pour un pays qui compte environ 4,2 millions d’habitants.

Une offre touristique diversifiée

Dubrovnik Photo : Sophie Guesné

Dubrovnik. Photo : Sophie Guesné

Jouissant de nombreux atouts, la Croatie s’est donc imposée comme une destination méditerranéenne incontournable, certains la qualifiant même de « nouvelle Côte-d’Azur de l’Union Européenne », qu’elle intègrera le 1er juillet 2013. Il y en a, en effet, pour tous les goûts. Outre la beauté naturelle de la côte Adriatique, le pays compte de nombreux sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. De par une culture urbaine ancienne, la visite des villes de Split et de Dubrovnik est incontournable bien sûr, mais aussi celle de la cité médiévale de Trogir. Le pays est aussi de plus en plus connu pour la folie des nuits sur les iles de Hvar et de Pakleni où se bousculent les clubbeurs de toute l’Europe. Des infrastructures d’accueil et de transports modernes et répondant aux standards internationaux distinguent la Croatie des autres pays des Balkans, et participent pleinement au dynamisme du tourisme. La seule ombre au tableau : le « bétonnage » effréné du littoral est toujours une réalité, même si le gouvernement tente aujourd’hui de promouvoir un tourisme durable et respectueux de l’environnement. Cependant la rançon du succès croate est la hausse des prix de l’immobilier, mais aussi du coût des vacances sur place qui a tendance à augmenter comme les températures estivales.

Léa Letur

A lire aussi sur Café Balkans (en anglais) : A tour around Slovenian coast (07/09/2012)

Advertisements