Macédoine : résultats d’un scrutin sous tension

Les élections municipales de Macédoine se sont déroulés dans le calme. Une première victoire dans ce pays de deux millions d’habitants, traversé actuellement par une crise politique de grande envergure.

La veille du scrutin, les observateurs internationaux étaient en alerte : plusieurs alertes à la bombe avaient été enregistrées dans les aéroports de Skopje et d’Ohrid tandis que le même soir des violences dans le faubourg de Nerezi à Skopje, la capitale, avaient éclaté. Depuis le début du mois de mars, des manifestations musclées s’étaient multipliées. Le parti d’opposition SDSM avait invité les électeurs à boycotter les municipales pour dénoncer la politique du gouvernement du premier ministre, Nikola Gruevski et ses méthodes d’action. Fortement incitée par l’UE, l’opposition avait finalement décidé de participer au scrutin. Le 24 mars, 1,7 millions d’électeurs inscrits sur les listes municipales des 80 communes du pays ont pu se rendre aux urnes. La population s’est massivement déplacée et le taux de participation a atteint des records, puisqu’il est estimé à environ 68%. Mais ces élections restent sous haute surveillance : plus de 8000 observateurs locaux et 400 observateurs étrangers ont suivi avec attention le déroulement ainsi que la proclamation des résultats. La Macédoine est familière du « family voting » qui voit plusieurs membres d’une même famille dans le même isoloir qui se voient indiquer pour qui voter par l’un des leurs. Autre spécificité : la présence d’hommes armés parfois aux abords des bureaux votes pour intimider les électeurs et les encourager à « faire le bon choix ». Malgré quelques irrégularités et incidents coutumiers, le premier tour s’est cependant déroulé sans accrocs.

Victoire éclatante

Andrej Zernovski

Andrej Zernovski

Le VMRO-DPMNE, parti conservateur au pouvoir depuis sept ans, a remporté 43 municipalités sur 81 dès le premier tour. Son allié côté albanais, l’Union démocratique albanaise (DUI) a, lui, remporté 8 municipalités dont celle de Kičevo, où coexistent albanophones et slavophones. Malgré leur mobilisation et leur contestation des dernières semaines, le parti social-démocrate, principal représentant de l’opposition, a peu convaincu et s’est vu perdre notamment son fief d’Ohrid. Le deuxième tour a eu lieu le 7 mars dans 19 municipalités où les résultats étaient serrés. C’était le cas à Struga comme dans la municipalité du centre de la capitale où un second tour était nécessaire pour départager l’actuel maire VMRO-DPMNE et le candidat de l’opposition. Seule victoire remarquable des sociaux-démocrates, c’est leur allié libéral Andrej Zernovski qui a finalement remporté la mairie du centre de Skopje, inquiétant au passage le VMRO-DPMNE quant à la poursuite de son projet Skopje 2014.

La fin d’une crise politique 

Le scrutin était attendu par la population, l’opposition et les observateurs extérieurs non pas tellement pour les enjeux locaux mais pour la confrontation entre le parti du gouvernement conservateur de Nikola Gruevski (VMRO-DPMNE) et le parti d’opposition sociale-démocrate (SDSM).

Depuis le 24 décembre 2012, la tension entre les divers partis politique était montée d’un cran. Lors du vote du budget 2013, les députés en étaient même venus aux mains, les forces de police ont évacué médias et députés de l’opposition, en envoyant certains à l’hôpital. On pouvait donc redouter une recrudescence de la violence et une amplification de la crise politique, alors que le parti au pouvoir est fréquemment accusé de dérives autoritaires. Les déclarations et pratiques des partis durant la campagne et le scrutin ont envenimé la situation, les résultats de ces dernières n’ont pas apaisé la crise politique. A l’annonce des résultats, certains leaders de l’opposition ont reconnu leur défaite mais pas Branko Crvenkovski, leader du SDSM, qui avait appelé au boycott du second tour et dénonce des fraudes. Pourtant, le résultat sans appel qui plébiscite la majorité au pouvoir devrait relâcher la tension des derniers mois.

Louise Touzé

Advertisements