It’s party time

La campagne électorale en Serbie prend forme. Les élections, initialement législatives, sont également devenues présidentielles suite à la démission du Président Boris Tadic. Ce contexte politique a donné naissance à une initiative intéressante de Milan Markovic et Maja Pelevic, deux dramaturges au chômage.

Du 13 au 21 février 2012, Milan Markovic et Maja Pelevic ont adhéré à tous les partis politiques pertinents de la scène politique serbe. En tant que nouveaux militants, ils ont présenté et proposé un texte «  L’idée, la stratégie, le mouvement » dans lequel ils élaborent la stratégie de marketing et la propagande d’un parti politique. Ce projet a été très bien accepté par tous les  QG des partis. Le texte est composé en effet  d’extraits du texte sur la propagande de Joseph Goebbels, chef de la propagande de l’Allemagne nazie. Intitulé «Erkenntnis und Propaganda» (La connaissance et la propagande), qui date de 1928.  La version présentée aux différents  partis politiques comportait des modifications minimales et nécessaires, comme le remplacement du nom du leader du parti. Les deux artistes témoignent dans leur blog que très vite après leur initiative, ils sont devenus membres de la majorité des Conseils de Culture des partis et que, dans certaines factions,  ils ont même réussi à  figurer dans la liste des cadres.

Censure

Le 8 avril Milan Markovic et Maja Pelevic ont réalisé une lecture publique d’une pièce de théâtre née de cette expérience.  Cette tragédie est nommée  « Ils vivent »  et traite de la position des artistes dans le contexte politique culturel d’aujourd’hui au travers d’expériences personnelles. Le but de leur projet était de voir si leurs vies seraient différentes  s’ils avaient rejoint les partis politiques. Après ces événements,  ils affirment qu’il est « impossible de travailler comme directeur artistique, ou même écrivain, sans le soutien d’un parti ».

La lecture publique devait se tenir initialement au Théâtre dramatique yougoslave, le 17 mars 2012. Le projet a  été refusé par la suite en raison d’une évaluation administrative qui le considérait comme insuffisamment formé, ainsi que provocateur et artistiquement non-pertinent.

Marijana Petrović