7305 jours après le siège de Sarajevo

À Sarajevo à Belgrade ont été commémorés le 6 Avril les 20 ans du début du siège de la capitale de Bosnie Herzégovine. Le siège de Sarajevo a commencé en avril 1992 et duré jusqu’à la fin de février 1996. Il est à présent le plus long siège de l’histoire de la guerre moderne. Pendant le siège de Sarajevo 11 541 personnes ont été tuées et plus de 50 mille personnes ont été blessées.

Crédits photo : balkanskidom.com/

Les roses de Sarajevo

Pendant le siège de Sarajevo beaucoup de grenades ont explosé dans la ville, laissant leurs marques dans le béton. Après la guerre, les trous ont été remplis avec du béton rouge. Ces marques ressemblent désormais à des roses. Malheureusement à Sarajevo les roses sont presque partout pour témoigner de la guerre.

Sarajevo, 20 ans plus tard

Vingt ans après la guerre, la plupart des bâtiments endommagés et des rues détruites par la guerre ont été renouvelés, et pour  les habitants de Sarajevo comme pour  la majorité des citoyens de  l’ex-Yougoslavie les problèmes majeurs sont de nature économique, tels que les bas salaires et le chômage.  Politiquement, Sarajevo reste toujours une ville divisée. Juste à quelques kilomètres du Bashcharshia, le quartier historique ottoman, une plaque en cyrillique marque le Sarajevo de l’Est. 

La ligne rouge de Sarajevo

Dans le centre de la ville 11 541 chaises rouges sont exposées en mémoire des victimes de Sarajevo. L’auteur de ce projet, Haris Pasovic, dit que cette idée découle de son désir de faire un concert pour les personnes tuées à Sarajevo : « Ces personnes ont été tuées pendant le siège, ils n’ont pas pu venir à l’événement. Ils étaient des civils et des défenseurs de Sarajevo ».

La mémoire des événements organisés pendant le siège

Dans le cadre de la « ligne rouge » à Sarajevo, les vitrines des magasins de la rue Tito exposent les affiches de diverses manifestations culturelles organisées par les habitants durant le siège de la ville comme par exemple les représentations théâtrales et le concours de Miss Sarajevo-assiégé.

20 après les « cartes postales du siège de Sarajevo » arrivent à Belgrade

L’association des jeunes pour les Droits de l’Homme (Youth Initiative for Human Rights) a organisé récemment dans le centre de Belgrade la distribution de cartes postales aux passants. L’extrait de l’interview qui suit était écrit dans l’une des cartes :

  • Quelle est votre plus grande victoire?  Le fait qu’on soit encore en vie.
  • Comment était-ce en  ‘92, en ‘93, et en ’94 ?  ’92 – Courir dans le sous-sol; ‘93 – fuir les grenades; ’94 -ça passe …
  • Quelles sont vos illusions perdues?  Le voisin ne va jamais attaquer son voisin
  • Quels sont les mots que vous n’utilisez plus?  Tito
  • Quand et où étiez-vous le plus heureux?  Quand je choisissais une rue et pas une autre, et que c’est juste dans cette autre rue que la grenade tombait.
  • Comment décririez-vous le bonheur parfait?  Cinq mètres cubes de bois dans mon sous-sol.
  • Où aimeriez-vous vivre?  À Sarajevo, en 1984.
  • Quels sont les mots que vous n’utilisiez plus ?  La liberté, le bonheur…

20 ans après, Sarajevo est toujours en deuil. Ses habitants marchent dans les rues marquées par les roses de Sarajevo en espérant un meilleur avenir.

Marijana Petrović

Publicités