Dracula ou le charme mystérieux des Balkans

– Roumanie – 

Grâce à la popularité de Dracula, la région de Transylvanie en Roumanie a désormais l’image d’un territoire sauvage et dangereux, qui fascine ses visiteurs et les attire par son mystère fantastique.

L’histoire de Dracula, un comte vampire provenant des territoires de Transylvanie, a été insufflée par un écrivain irlandais, Bram Stoker, à la fin du XIXe siècle. Les critiques du livre de Bram Stoker tentent de trouver un lien encore plus profond entre l’ouvrage et la région où habite le fameux Dracula. Plusieurs admirateurs de la littérature stokerienne soutiennent que le héros titulaire était, en fait, deux personnages historiques, à savoir un père et son fils, vivant en Transylvanie. Vlad Dracul et Vlad Tepes régnaient sur la Valachie, Tepes étant son prince depuis 1448 jusqu’à sa mort, en 1476. Tandis que le père donne seulement son nom au vampire, (dracul – diable en roumain), c’est la cruauté légendaire de Vlad Tepes qui inspira Bram Stoker et lui permit de dresser les traits principaux du Dracula littéraire.

Un héros sanguinaire

Les sources de la légende à propos de la cruauté du prince valaque reposent surtout sur les récits de ses ennemis. Ils le décrivent comme un monstre cruel qui trouvait du plaisir dans la mort sanglante de ses adversaires, soit des milliers de victimes. Selon les récits de boyards de Valachie, Vlad Tepes écorchait, ébouillantait, décapitait, aveuglait, enterrait vivant et, spécialité toute personnelle, empalait ses ennemis. Ce sont les témoignages de boyards qui ont donné naissance à l’idée que Vlad Tepes était une incarnation du vampire. Mais, selon les recherches contemporaines la cruauté de Vlad Tepes était égale à celle de ses contemporains.La seule différence étant que Lord Dracula ne l’a pas exercée seulement contre les voleurs, mais aussi contre les nobles. Vérité ou pas, Vlad Tepes reste toujours un symbole mystique de la région de Transylvanie.

Maria Dziumak

Publicités